thierry-mulot.pleindepages.fr

Vendredi 17 août 2018

Accueil

Bonne année

Vers

Nouvelles

Photos

Téléchargement

Liens

Forum

Livre d'Or

 

Admin

Qui veut du chat ?

Famille d'accueil

Guimauve

Fastoch

Juliette et Frippon

Le coin des végétariens

Pourquoi je suis végétarien

Calendrier

LunMarMerJeuVenSamDim
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

La grippe Aaaaahhhhhh

C'est quoi Docteur, la grippe ?
Excellente question, et je vous remercie de me l'avoir posée.
La grippe est une maladie causée par un virus, c'est à dire un tout petit organisme (beaucoup plus petit qu'une cellule) et qui pénêtre à l'intérieur de celle-ci pour s'y multiplier et déclencher plein de petits symptômes déplaisants : fièvre, toux, maux de têtes, vomissements, maux de gorge etc...
Les antibiotiques pour lutter contre ce virus (comme tous les virus) ne servent strictement à rien. Le tamiflu est loin d'être très efficace.

La grippe est-elle une maladie grave ?
Tout dépend de quel point de vue on se place.
La grippe peut vous tuer de trois façons :
1) Vos défenses immunitaires sont au raz des paquerettes et, au bout de quelques jours, une bactérie va s'ajouter au virus créant une nouvelle infection qu'on appelle... surinfection.
L'antibiotique est alors nécessaire mais parfois ne suffit pas à rétablir la situation. C'est la pneumonie, fatale.
2 ) Vous êtes vieux. Pendant cette grippe, vous allez perdre beaucoup d'eau que vous ne penserez pas forcément à compenser, perdre des protéines, perdre des forces. La cascade de défaillance d'organes s'enclenche, et ils lachent tous les uns après les autres.
3 ) Vous êtes jeune, beau, super résistant, et vos défenses imunitaires sont au top. Trop peut-être, car le virus va déclencher des réactions cataclysmiques de la part de votre organisme, et ce sont ces réactions et non le virus en lui même, qui vont vous pousser dans la tombe.
Donc, où en étions nous ? Ah oui ! La grippe : est-ce que c'est grave ?
Je déconseille vivement d'attraper la grippe si vous avez 101 ans. Vous aurez très, très peu de chance de vous en sortir. de même, si votre enfant a 15 jours, mieux vaut qu'il ne rencontre pas la bestiole.
Et si vous êtes jeunes (et beau, ne l'oubliez pas) ? Soyons clair et précis : les statistiques vous donnent 9999 chances sur 10000 de survivre à cette maladie.
A partir de là, doit-on se faire vacciner ?
Comme disait le célèbre philosophe Régis Laspalès : c'est vous qui voyez !
1 possibilité sur 10000 de mourir vous parait-il un risque à éviter oui ou non ? Rappelons que la complication grave de la vaccination, le Syndrome de Guillain-Barré et qui consiste en une paralysie progressive qui normalement régresse, mais peut laisser des séquelles, ne se produit qu'une fois sur 1 million. Je prends ma calculette : vous avez 100 fois plus de "chances" de mourir de la grippe si vous l'attrapez que d'être paralysés pendant plusieurs mois si vous êtes vaccinés. Et même si nous supposons que seulement 1 personne sur 5 sera réellement contaminée, cela nous fait encore 20 fois plus de risques de mourir que de finir cloué sur un lit d'hôpital.
Chacun à le droit de se prononcer sur ce choix, mais en connaissance de cause.
Sachez aussi que les enfants de moins de 6 mois ne sont pas vaccinables. Donc, si vous vous trouvez contaminés par la grippe et que vous approchez un nourrisson, vous pouvez lui refiler le virus qui, chez lui, sera loin d'être bénin. Et vous ne pourrez pas totalement vous fier à la présence de symptomes puisque vous serez contagieux 24 heures avant le début des signes.
J'en profite pour conseiller aux parents, en période d'épidémie de grippe, d'éviter de trimbaler leur progéniture partout.

Personnellement, si je n'étais pas médecin, je ne me ferais pas forcément vacciner. Je n'ai pas d'enfants en bas âge dans mon entourage direct, je suis d'un naturel solitaire, j'ai peu de risque de contaminer mon entourage. Sauf que je suis médecin et que des gens, j'en vois un paquet. donc, par conscience professionnel et par civisme, j'irai me faire piquer. Mais ça ne va pas m'empêcher de livrer le fond de ma pensée.

Je sais que la vaccination des masses sauve des vies à court terme. C'est un fait, toute les études le démontrent. Mais, il y a un truc dont, bizarrement, personne ne parle.
La nature, ça se vérifie tout le temps, a horreur du vide.
En clair, enlevez une espèce d'un lieu, une autre prend sa place. Expliquez-moi pourquoi ce serait différent pour les virus. Si vous éradiquez un virus, il y a fort à parier qu'un autre s'installera derrière, qui n'aurait peut-être pas pu se développer si le précédent avait encore été présent. Car les virus, comme tous les organismes vivants sont en perpétuelle compétition. à ce que je sache, on a jamais vu quelqu'un chopper la grippe la varicelle et la polio en même temps, ni même à 7 jours d'intervalle. Il doit y avoir une raison.
Maintenant, posez-vous la question sur ce qui viendra après. Quel nouveau virus grippal ou autre pourra apparaître parce que celui de la grippe A aura été éradiqué ? Et celui-là, quel sera sa mortalité : 1 sur 10000, 1 sur 100, 10% ?
Encore une fois, l'homme ne pense pas écosystème.
Je suis certain que la vaccination de masse, non ciblée, est une connerie écologique de plus.
Vaccinons les personnels soignants, les personnes fragiles et l'entourage des nourrissons.
En écrivant celà, je suis conscient que, délibérément, je condamne une personne sur 10000 a mourir. Quand on nous dit : partez en vacances le premier Week end d'Aout, nous savons très bien que certains de ceux qui s'engagent sur l'autoroute sont condamnés. Il ne viendrait à l'idée de personne d'interdire la voiture pour y remédier.
consacrons nos effort à comprendre le mécanisme qui fait que certaines personnes jeunes meurent de la grippe pour essayer de connaître le dénominateur commun : il y en a forcément un. Et nous vaccinerons ceux-là en plus des autres.
Mais, voyons la réalité en face : croyez-vous que les laboratoires aient un intérêt quelconque à travailler sur ce phénomène ? Pour eux, ce serait comme se tirer une balle dans le pied, non ? Mieux vaut que tout le monde ait peur de mourir pour écouler le maximum de doses.
Poussons plus loin le cynisme. Imaginez qu'un chercheur dans un laboratoire privé trouve, sans le chercher, ce fameux dénominateur commun, et demandez-vous ce que le laboratoire ferait de cette découverte.
Après tout, il y a beaucoup de tiroirs.

Dernière modification le : 16/11/2009 @ 03:28
Catégorie : Aucune

Mes écrits

Mon premier roman

Le p'tit coin éco

Libéralisme

C'est chouette la croissance

Infos site

Webmaster :
Thierry MULOT

Envoyer un message



Déjà 256743 visites

Sondage

Le fils déchu : qu'en pensez-vous ?

Ze chef d'oeuvre du siècle

J'adore

C'est pas mal

pas lu

Trop gros pour caler un meuble

fnac (franchement nul à ch...)

Son auteur est un grand malade

J'ai baillé les 10 premières pages puis j'ai lâché l'affaire

très bien pour allumer le feu

Je l'utilise page après page dans mes toilettes

Résultats

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.9
PHP version 5.2.17