thierry-mulot.pleindepages.fr

Vendredi 23 février 2018

Accueil

Bonne année

Vers

Nouvelles

Photos

Téléchargement

Liens

Forum

Livre d'Or

 

Admin

Qui veut du chat ?

Famille d'accueil

Guimauve

Fastoch

Juliette et Frippon

Le coin des végétariens

Pourquoi je suis végétarien

Calendrier

LunMarMerJeuVenSamDim
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 1 2 3 4

Avatar

Ceux qui nous connaissent moi et mes marottes, et qui ont vu le film Avatar, peuvent s'imaginer d'emblée ce que j'en pense.
Ce film est tout simplement incroyable. Parfois, vous avez sous les yeux ce que vous cherchiez sans jamais vraiment l'avoir vu. C'est un peu l'effet que m'a fait ce film.

Parlons de la forme.
Un spectacle total. Plein les mirettes pendant plus de 2h30. C'est tout simplement magnifique. La 3D est bluffante mais, chose capitale, c'est la première fois que je vois du relief au service de l'histoire et non l'inverse. Dans ce film, vous n'avez pas de truc qui traverse l'écran rien que pour vous faire voir que la 3D, c'est superchouette. Non, ici, le relief n'est là que pour vous donner de la profondeur, et cette profondeur est en communion avec la profondeur du propos. Les effets spéciaux vous en mettent plein les yeux, mais ils sont totalement au service du film et non l'inverse. La beauté de ce que vous voyez à l'écran n'est là que pour vous faire prendre conscience de la beauté du monde de Pandora et donc de l'ignominie de ce qui se prépare. Visuellement, ce film est une totale réussite. Même si vous êtes du genre con comme un balai, incapable de comprendre ce que vous raconte cette histoire, si vous êtes bas du caisson et que seuls les carnadages à tout va et les grosses bébêtes vous intéressent, vous en aurez tout de même pour votre argent.

Parlons du fond.
L'histoire est simple : vous remplacez les hommes blancs par les terriens, les indiens par les Na'vis, et vous avez Avatar. C'est aussi simple que cela. Sauf que lorsque l'on vous raconte les indiens, ça vous parait loin. Là, on est plongé au cœur du génocide, et les héros, ce ne sont pas les humains, ce ne sont pas les américains, ce sont les dits "sauvages". En cela, je trouve que Cameron fait une superbe critique de l'égémonie américaine qui est le porte drapeau du monde occidentalisé.
Il y a dans ce film des scènes magnifiques comme celle où l'héroïne (Na'vi) se voit contrainte de tuer pour sauver la vie du GI et demande pardon aux créatures dont elle abrège aussitôt les souffrances. C'est simple, mais ici est résumé toute une philosophie d'un rapport avec l'environnement qui n'est pas fondé sur "je prends tout ce qui est à prendre" mais sur "je prends ce que la nature me donne et je remercie ou je demande pardon".
Il y a des phrases qui font mal : quand le GI dit aux Na'vi que les hommes détruiront leur mère nature comme ils l'ont fait sur leur propre planète.
Et puis, il y a ce propos, déjà développé par d'autres, qui dit que la nature pourrait bien être une entité à par entière dont nous serions les microorganismes. Et que lorsque les organismes sont nuisibles, l'entité cherche à s'en débarrasser.
Et si c'était ni plus ni moins ce que notre propre planète cherche à faire avec nous ?
Rarement un film qui a coûté autant d'argent, n'est allé aussi loin dans le discours écolo. On pourra toujours dire que c'est dans l'air du temps et que Cameron surfe sur la vague, ce serait oublié qu'il a eu l'idée de ce projet il y a 15 ans, et qu'il l'a laissé dans les cartons pour des raisons techniques.
Ce réalisateur a certainement un ego surdimensionné mais il a le talent de faire des films totalement hors normes et de prendre le temps pour cela. Après "Titanic" il aurait pu tourner à peu près tous les blocbusters à la noix qu'il aurait voulu. C'est un perfectionniste et ça se voit sur l'écran.
Il y a bien d'autres aspects abordé dans ce film que je trouve personnellement extrêmement riche :
qu'est-ce que trahir (est-ce trahir son camp ou sa race ou bien trahir ses idéaux) ?
Une culture peut-elle se dire supérieure à une autre sous prétexte qu'elle ne la comprend pas et qu'elle est mieux armée ?
Qu'est-ce qu'une identité : une pensée + un corps ou une pensée avant tout ?
Qu'est-ce que la réalité : ce que vous percevez par vos sens ou le souvenir que vous en avez ?
Et encore un tas d'autres choses.

Tout ça pour dire que oui, c'est une grosse machinerie américaine, mais pour une fois que ça donne un film intelligent, je ne vais pas me priver d'aller le revoir.

Une dernière chose, les films de James Cameron sont faits pour être vus au cinéma et pas à la télévision. Le visuel est au service de l'émotion. Ceux qui ont vu Terminator 2, Aliens, et Titanic au ciné et sur leur poste comprendrons de quoi je parle. Les films y perdent plus de 50% de leur puissance. Et je pense qu'avec Avatar, ce sera pire encore.

Allez, si vous ne devez aller voir qu'un seul film en 2009... il vous reste 2 jours !

Dernière modification le : 27/10/2010 @ 21:10
Catégorie : Cinéma

Mes écrits

Mon premier roman

Le p'tit coin éco

Libéralisme

C'est chouette la croissance

Infos site

Webmaster :
Thierry MULOT

Envoyer un message



Déjà 241174 visites

Sondage

Le fils déchu : qu'en pensez-vous ?

Ze chef d'oeuvre du siècle

J'adore

C'est pas mal

pas lu

Trop gros pour caler un meuble

fnac (franchement nul à ch...)

Son auteur est un grand malade

J'ai baillé les 10 premières pages puis j'ai lâché l'affaire

très bien pour allumer le feu

Je l'utilise page après page dans mes toilettes

Résultats

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.9
PHP version 5.2.17