thierry-mulot.pleindepages.fr

Vendredi 23 février 2018

Accueil

Bonne année

Vers

Nouvelles

Photos

Téléchargement

Liens

Forum

Livre d'Or

 

Admin

Qui veut du chat ?

Famille d'accueil

Guimauve

Fastoch

Juliette et Frippon

Le coin des végétariens

Pourquoi je suis végétarien

Calendrier

LunMarMerJeuVenSamDim
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 1 2 3 4

Mes vers à moi

Merci pour tout

Notre pèr' qui êt'zaux cieux
Toi, le miséricordieux
Créateur du genre humain
et de tout le saint frusquin.
Toi qui règnes sur la terre
Du fin fond de l'univers,
Adoré des Musulmans
Catholiques, Protestants
De toutes ces religions
qui vont des Juifs aux Mormons
Tous unis dans la prière
Pour savoir ce qu'il faut faire
Pour te suivre Oh tout puissant
Dans tous tes commandements.
À toi, seigneur des seigneurs
Toi qui veut notre bonheur
Reçois de ton serviteur
Remerciements et honneurs.

Merci pour les cataclysmes
Les Ouragans, les séismes.
Merci pour les tsunamis
Merci bien pour Haïti
Tous ces avenirs détruits
Ces espoirs ensevelis
Sous le chaos des débris
C'est vraiment très réussi.
Merci pour les cris, les pleurs
Merci pour tout ce malheur.
Franchement, fallait oser
Frapper les déshérités
Donner à ceux qui n'ont rien
À tous ces crève-la-faim
Des pierres pour nourriture
Des ruines en sépulture.
Je te lance mes bravos
et un grand coup de chapeau
Pour l'horreur insoutenable
Les douleurs abominables.
Les veuves, les orphelins
Les sans pieds et les sans mains
Ces futurs paraplégiques,
Tous ces condamnés au "ique",
Par ta seule volonté
Sont saturés de bonté.

Spectacle un peu écœurant,
Je t'avoue bien humblement
Ne pas goûter tout le sel
De l'humour qui vient du ciel.
Mais je salue toutefois
La valeur de cet exploit
Qui consiste à s'acharner
Sur ce que tu as créé.
Sans vouloir offrir de fleur,
Et malgré mes haut-le-cœur,
Je loue ton nom Oh Seigneur
Toi, le saigneur des saigneurs.



Au pied du lit

Au pied du lit, bouleversé
Je vois cet homme décharné.
Le souvenir d'une promesse
Me poursuit, me hante, m'agresse.
Tête à tête il y a des mois,
Gorge serrée, œil qui larmoie.
« Non, je ne peux plus vous guérir.
Oui, Monsieur, vous allez mourir. »
Le Crabe gagne la partie,
Bientôt il vient chercher son prix.
Quelques sanglots, l'acceptation.
Il faut se faire une raison :
Pas question de baisser les bras,
La bataille jusqu'au trépas.
Et puis au fond des yeux la peur
De terminer dans la douleur.
Une supplique, une demande,
La dernière avant qu'on le pende.
"Je vous en prie quand viendra l'heure,
Faites donc ce qu'il faut, Docteur."
Impossible de refuser
La volonté du condamné.

Au pied du lit, seringue en main
Je pourrais attendre la fin.
Ce sera dans un jour ou deux
Déjà il n'ouvre plus les yeux.
Il suffirait de laisser faire
De retourner à mes affaires
Laisser le crabe et la nature
Éteindre ce coma qui dure.
Rentrer chez moi, dans mes pantoufles
Me détourner du dernier souffle,
Laisser sa femme et ses amis
Révoltés devant l'agonie.
Mais je vois sa respiration
Saturée de ces sécrétions.
J'entends le bruit désespéré
De l'homme en train de se noyer.
Mais je vois ces longs doigts blanchis
S'agripper aux barreaux du lit.
Le corps englué de morphine
Souffre plus qu'on ne l'imagine.
J'avais promis, j'avais juré
Impossible de l'oublier.

Au pied du lit, la main tremblante
Je me sens glisser dans la pente.
L'aiguille dans la tubulure,
Je dis adieu dans un murmure.
Je regarde le penthotal
Déposer sa dose létale,
Inonder ce corps torturé,
Et s'en aller le délivrer.
La respiration ralentit
Le souffle petit à petit
Diminue jusqu'à s'arrêter.
Il passe de l'autre côté.
La famille est dans le couloir
Réunie dans le désespoir
Je sors et je dis « c'est fini ».
On me dit simplement merci.

Dans la nuit, je rentre chez moi
Serrer Marie fort dans mes bras.

Mes écrits

Mon premier roman

Le p'tit coin éco

Libéralisme

C'est chouette la croissance

Infos site

Webmaster :
Thierry MULOT

Envoyer un message



Déjà 241191 visites

Sondage

Le fils déchu : qu'en pensez-vous ?

Ze chef d'oeuvre du siècle

J'adore

C'est pas mal

pas lu

Trop gros pour caler un meuble

fnac (franchement nul à ch...)

Son auteur est un grand malade

J'ai baillé les 10 premières pages puis j'ai lâché l'affaire

très bien pour allumer le feu

Je l'utilise page après page dans mes toilettes

Résultats

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.9
PHP version 5.2.17